Le Coriolis II dans le vent

Microsoft PowerPoint - Présentation1
Un albatros frôlant de son aile la surface de l’eau.

Depuis hier matin, le Coriolis danse avec Éole. Des vagues de plusieurs mètres se sont formées ce qui rend tout travail à bord du navire très difficile. Pour des raisons de sécurité, le chef de mission, Gustavo Ferreyra, a annulé toutes les activités scientifiques. Le navire continue sa route vers Comodoro Rivadavia où un premier changement d’équipe scientifique s’effectuera. Malgré des vagues imposantes, nous avons quand même pu observer des baleines franches à quelques mètres du navire seulement et des marsouins qui sont venus faire la course avec le Coriolis. Même les albatros viennent nous dire bonjour. Le « Blue hole » est l’une des zones les plus productives de la planète et le lieu de rencontre de plusieurs espèces de mammifères. C’est d’ailleurs une zone de pêche aux calmars très importante et plusieurs navires de pêches de différents pays viennent s’y approvisionner. Tout autour du Coriolis, il y avait plus d’une quinzaine de navires, aucun n’était argentin. C’est une des raisons qui a poussé l’Argentine à investir dans ce programme de recherche.

Serge Demers à bord du Coriolis II