Les sciences de la mer

La recherche à Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) est axée sur l’étude des milieux marins (côtiers, estuariens et océaniques) et sur les interactions entre les composantes physique, biologique, chimique et sédimentologique de ces systèmes marins.

Océanographie physique

physiqueL’océanographie physique englobe la formation des vagues, les gradients de salinité et de densité, les différences de température ainsi que les courants. Certains sujets propres à la recherche océanographique tels que les échanges d’énergie entre l’air et la mer ainsi que les phénomènes connexes entre l’océan et la température (changement climatique mondial, El Niño, ouragans et typhons) exigent une bonne connaissance des sciences de la mer et des sciences de l’atmosphère. Les physiciens essaient de comprendre les mouvements de l’eau en fonction de différents facteurs, tels que marée, vents, variations de débit d’eau douce, ainsi que les variations dans l’espace et le temps.

Océanographie chimique

chimieLes experts en chimie essaient de comprendre pourquoi les composantes chimiques de l’eau de mer sont ce qu’elles sont. L’océanographie chimique s’occupe des origines et du sort des constituants chimiques des eaux océaniques ainsi que des réactions chimiques qui se produisent en milieu marin. Les effets des contaminants (organiques ou non) et leur distribution préoccupent beaucoup les chimistes de la mer. Des traceurs chimiques et des échanges gazeux entre l’atmosphère et l’océan permettent de suivre l’itinéraire des eaux océaniques profondes et d’évaluer les cycles de capture de gaz comme le dioxyde de carbone.

Océanographie biologique

biologiqueL’océanographie biologique a pour objet l’étude des êtres vivants peuplant l’océan (les plantes microscopiques telles que les algues; les crustacés et les mollusques tels que les homards, les crabes, les moules; les poissons et les mammifères), leurs interactions et leur évolution. Les biologistes s’intéressent à la compétition entre ces organismes, aux relations trophiques et à tous les facteurs qui peuvent déséquilibrer ces relations, comme le changement de climat et la pollution.

Océanographie géologique

geologiqueL’océanographie géologique étudie la formation des bassins océaniques, des chaînes de montagnes, des fosses, des volcans sous-marins et la façon dont les sédiments sont transportés, soulevés et distribués, pour former îles et continents.

Les géologues s’intéressent à l’évolution du fond marin, c’est-à-dire à la nature des sédiments, les mécanismes de leur mise en place et l’historique de leur accumulation.

Les programmes d’études supérieures en océanographie à l’ISMER se caractérisent par leur approche multidisciplinaire. Ces programmes visent à former des personnes aptes à comprendre la dynamique du système marin et à participer au développement des ressources de la mer, principalement par la recherche fondamentale et appliquée. À la fin de leur programme de formation en océanographie, les étudiants possèdent une connaissance éclairée du milieu marin, de ses ressources, des techniques d’étude et d’exploitation de ce milieu, des problèmes de pollution qu’on y rencontre ainsi que des méthodes d’intervention appropriées.