L’Anomalie magnétique de l’Atlantique Sud

anomalie
Figure 1. Évolution de l’Anomalie magnétique de l’Atlantique Sud au cours des derniers siècles. L’étoile jaune indique la position actuelle approximative du Coriolis II. Figure tirée de Hartmann and Pacca (2009).

Depuis notre départ, nous naviguons dans une zone où l’intensité du champ magnétique terrestre est beaucoup plus faible que sur le reste de la Terre. Cette anomalie, nommée l’Anomalie magnétique de l’Atlantique Sud, résulte d’une baisse importante de l’intensité du champ magnétique terrestre au cours des derniers siècles (voir Figure 1). Or, le champ magnétique terrestre joue un rôle de bouclier et protège la Terre des rayons cosmiques pénétrant dans notre atmosphère. Quand l’intensité du champ magnétique est élevée, moins de rayons cosmiques réussissent à pénétrer dans notre atmosphère, alors que lorsque l’intensité est faible, plus de rayonnement cosmique entre dans notre atmosphère. L’origine et les causes de cette anomalie sont encore méconnues, mais l’augmentation du rayonnement cosmique dans l’Anomalie magnétique de l’Atlantique Sud force, par exemple, la station spatiale internationale et les satellites passant dans cette zone à posséder un blindage supplémentaire pour ne pas endommager leurs instruments. Un des objectifs de la mission MARGES est de prélever des carottes sédimentaires dans cette anomalie afin de reconstituer les variations du champ magnétique terrestre au cours des derniers millénaires dans cette zone pour comprendre la dynamique de cette anomalie sur une période de temps beaucoup plus grande et peut-être ainsi déterminer ses causes et mécanismes.

Guillaume St-Onge à bord du Coriolis II en plein cœur de l’anomalie magnétique de l’Atlantique Sud.

Référence
anomalie
Figure 2. Carottier à gravité récolté dans le golfe de San Gorge en Patagonie. En analysant les propriétés magnétiques des sédiments en laboratoire, centimètre par centimètre, il est possible de reconstituer les variations d’intensité et d’orientation du champ magnétique terrestre au cours des temps géologiques. Photo : Simon Gamache (à gauche) et Jean Carbonneau (à droite) remontant le carottier à gravité à bord du Coriolis II.
Hartmann, G.A., Pacca, I.G., 2009. Time evolution of the South Atlantic magnetic anomaly. An. Acad. Bras. Ciênc. 81 (2), 243-255.