De retour à Comodoro Rivadavia

dernier1
Un des dévoués membres de l’équipage, Jean Carbonneau.

C’est au lever du soleil ce matin que nous avons accosté au quai de Comodoro Rivadavia. Nous avons passé les derniers jours à plus de 750 km des côtes, à la limite du plateau continental, c’est-à-dire là où la profondeur du plancher océanique passe rapidement de 100 à plus de 1000 m (talus continental). C’est à cet endroit biologiquement productif, communément appelé le Blue Hole, que nous avons eu la chance d’observer une dizaine de dauphins, des pétrels, des albatros ainsi qu’une soixantaine de bateaux de pêche aux calmars. Pendant la nuit, ces derniers éclairent cette région de l’Atlantique Sud créant une lumière intense perceptible sur les images satellitaires nocturnes.

Au terme de notre mission, nous avons effectué plus de 2 000 km de lignes de géophysique et cartographié deux zones du parc marin situé dans la partie nord du golfe de San Jorge. Par ailleurs, des sédiments ont été récoltés à 62 stations d’échantillonnage et les propriétés physiques (température, salinité, etc.) de l’eau de mer ont été mesurées à 34 différents sites. Les données obtenues en temps réel nous ont permis de faire la découverte de plusieurs évents, dont certains toujours actifs, d’un gros glissement sous-marin sur le talus continental, d’une unité sédimentaire régionale intrigante, de dunes sous-marines et de plusieurs affleurements de roche volcanique. Toute une réussite! En somme, 3 étudiants de l’ISMER-UQAR  (dont l’auteure de cet article!), 4 étudiants argentins ainsi qu’une stagiaire postdoctorale ont été formés en géologie marine directement sur le terrain à bord du Coriolis II. Cette aventure océanographique constitue pour nous une expérience inestimable et nous laissera des souvenirs impérissables! Satisfaits et déjà un peu nostalgiques, c’est maintenant l’heure pour toute l’équipe scientifique de rentrer à la maison, alors que le Coriolis II et son équipage entreprendront un long voyage de retour sur la côte est de l’Amérique.

dernier2
Audrey M. Rémillard à l’attaque d’un carottier à boîte.

dernier3
Mardi matin, 4 mars, c’est le temps de rentrer à la maison!

Audrey M. Rémillard à bord du Coriolis II, au quai de Comodoro Rivadavia